Qui n’a pas rêvé d’un coin de nature, bien chaud et baigné de lumière tout au long de l’année ? Et si on parlait : jardin d’hiver…

Jusqu’au début du XXème siècle, le jardin d’hiver, ou orangeraie, n’était destiné qu’à la préservation des plantes pendant la période hivernale. Ce lieu est maintenant une pièce  de vie, toujours consacrée à l’hivernage de vos plantes, mais également un « dedans-dehors » qui permet de profiter de son jardin confortablement, tout au long de l’année.

Un jardin d’hiver peut être installé dans une pièce existante de votre habitation. Il peut également prendre la forme d’une extension attenante de votre maison, de type véranda ou d’un local indépendant, agrémentant ainsi votre jardin.

Quel que soit votre choix, trois critères sont à prendre en compte :

  • La lumière,
  • La ventilation,
  • La température intérieure.

La première étape de votre projet est le choix de l’emplacement. Souvent dicté par des questions esthétiques et pratiques, il ne faut pas négliger le facteur ensoleillement. Les orientations intermédiaires est-ouest, sud-est ou sud-ouest sont à privilégier car elles offrent une lumière suffisante, été comme hiver mais sans excès. Il est important de tenir compte de l’ombre des arbres environnants tout comme de la maison.

Il faudra également être vigilant à la perte de luminosité potentielle dans la pièce de la maison à laquelle s’adossera la véranda.

Des parois verticales et une toiture vitrées au maximum, grâce notamment à des châssis de plus en plus fins, optimisent la luminosité intérieure.

La pose de stores extérieurs sur les parois et la toiture permet de gérer au mieux les écarts de température et l’ensoleillement. Ces systèmes d’occultation peuvent être motorisés et programmables. Ils font partie intégrante de la décoration intérieure et sont un élément de sécurité anti-effraction.

Une bonne ventilation du lieu est primordiale, pour la bonne conservation de vos plantes, mais aussi pour votre confort. Une aération bien pensée est le gage d’une humidité maîtrisée, de l’absence de moisissure et d’une meilleure qualité de l’air ambiant. Pour cela, vous prévoirez de larges ouvertures, au moins 10% de la surface vitrée, dans la toiture et les parois verticales, battantes, oscillo-battantes, coulissantes, lanterneaux…

D’autre part, de grandes ouvertures sont très utiles au printemps et à l’automne pour sortir et rentrer facilement des végétaux imposants.

Les évolutions techniques constantes permettent d’excellentes performances énergétiques. Les vitrages assurent une température modérée tout au long des saisons, avec l’apport de la chaleur et de la luminosité du soleil. Il est cependant indispensable de prévoir un chauffage d’appoint souvent électrique, à infrarouge ou radiant. Idéalement, un vitrage chauffant fait rayonner une chaleur agréable en neutralisant l’effet « paroi froide » et minimisant la poussière.

La construction d’un jardin d’hiver impose une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire, selon les situations.

Pour vous accompagner dans vos démarches et la concrétisation de votre projet, n’hésitez pas à faire appel à votre courtier en travaux de La Maison Des Travaux de l’Yonne.